Tuesday, September 16, 2014

Éducation : Langues - Français vs. Anglais





Photo: Chris Drumm | Flickr CC

«On verra à l'usage puisque c'est l'usage qui fait la langue.»


Mes lecteurs savent que j'ai déjà écrit sur les nouveaux mots Larousse et Petit Robert 2015 en mai 2014. Les deux dictionnaires ont introduit du nouveau lexique en français et mais aussi en anglais (anglicismes). 

Eh! Bien, je viens de lire un article très intéressant à propos d'anglicismes. La Commission générale de terminologie et de néologisme dans un avis publié au Journal officiel, aujourd'hui le 16 septembre 2014, vient de livrer une nouvelle fournée de mots à employer en lieu et place des anglicismes.

La Commission avait déjà réclamé l'an dernier que le 'site' que nous lisons ne soit plus qualifié de «pure-player» mais de «tout en ligne».



Anglicismes: les équivalents français recommandés

"back-office" - #arrière-guichet
"cover flow-like design" - #caroussel (sur iTunes)
"lurker" - #fureteur
"troubleshooting" - #aide au dépannage
"blog" - #blogue, et plus «bloc-notes» («bloc-notes» ou «bloc» pour qualifier ce «site sur la toile, souvent personnel, présentant en ordre chronologique de courts articles ou notes, généralement accompagnés de liens vers d’autres sites»).
"microblogging" - #microbloguage, (ce qui peut éviter peut-être à certains de présenter Twitter comme un «outil de microblocnotages». 
Enseignants | Étudiants:
À consulter Vocabulaire de l'informatique et de l'internet, la liste complète de termes, expressions et définitions adoptés).

L'Académie Française a même sur son site, une section en ligne  Dire, Ne Pas Dire de Néologismes & Anglicismes à consulter ici


Quelques pensées :
Les anglicismes font aujourd'hui partie de presque toutes les langues. Rien n’interdit le recours à des termes ou expressions étrangers entrés dans le langage courant. Les nouveelles technologies ont élargie le nombre de mots étrangers.
En lisant cette petite bande dessinée on comprend bien que c'est comme ça. Il y a même des mots sans équivalent comme le cartoonist démontre avec humour. 
Oui, l'usage fait la langue, sûrement. Et ce sera toujours difficile de changer. Une terminologie légale officielle ne peut être imposée : journaux, télévision, publicité, réseaux sociaux, littératurature. 
Les langues évoluent, comme toute langue vivante, en intégrant dans le vocabulaire usuel des termes de diverses sources, qu’il s’agisse d’expressions issues de langues régionales, de vocables dits populaires ou de mots étrangers



Jean Maillet | Éditions de l'Opportun

Mais bon, il y a toujours les 'puristes' de la langue. Jean Maillet, par exemple, grammairien et lexicographe, dans son livre "Langue française: arrêtez le massacre !" dénonce "anglicismes, liaisons erronées, barbarismes, pléonasmes, fautes d'orthographe et de syntaxe: les crimes linguistiques pullulent,"(...)

"Par ignorance, par snobisme ou par simple oubli, les crimes linguistiques s’étalent chaque jour sur nos écrans de télévision et dans nos journaux !"

Jean Maillet, Présentation

Les enseignants doivent quand même parler aux éléves des différences du langage, faire toujours connaître  les mots ou expressions qui possédent un équivalent français (ou autre, ça dépend de la langue du pays), et de demander de bien les employer quand ils écrivent un récit ou passent leurs examens.
Les jeunes sont de plus en plus 'globalisés' (internet, mobiles, réseaux-sociaux, musique, jeux). Mais leurs profs les aideront sans doute à faire le bon usage de vocabulaire dans le langage écrit.
"Les écrivains ont mis la langue en liberté."
Victor Hugo
G-Souto

16.09.2014
Copyright © 2014-Souto'sBlog, gsouto-digitalteacher.blogspot.com®

Creative Commons License
Éducation : Langues - Français vs. Anglais bG-Souto is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.

No comments: