Tuesday, November 19, 2013

Éducation: Parole aux enfants victimes d'exclusion




Child Poverty in Developed Countries

« Il y a un risque de génération sacrifiée »
Michèle Barzach, la présidente d’Unicef France. 

La Jorunée Internationale des Droits de L'Enfant établie par les Nations Unies (UN) en 1954 se célèbre le 20 Novembre.

Dans une étude inédite, l'Unicef France se penche sur le lien qui existe entre "privations et exclusion sociale" chez les enfants. 

Entre février et juillet, 22.500 enfants, âgés de 6 à 18 ans, et originaires de plus de soixante-dix villes de France, ont répondu à 133 questions sur leur vie quotidienne. 


Crédits: Infographie Unicef

Les résultats de la consultation montrent que près d'un jeune sur cinq est en situation "préoccupante" d'exclusion sociale.

Et tout est lié. Cette étude réalisée sous l'égide de l'Unicef France le prouve: pauvreté et exclusion sociale sont bien liées. 

Les 14,5% d’entre eux qui sont en situation de grande ou d’extrême privation voient également leur qualité de vie se dégrader proportionnellement à leur niveau de pauvreté. 


Photo: Lorea Marchand
Crédits: Unicef

"Vivant dans la précarité, ils se perçoivent aussi, plus en difficulté à l’école ou dans leur famille, plus éloignés du système de soins, plus marginalisés dans leur quartier, plus en insécurité dans leur environnement proche et moins associés à la vie de la collectivité que les autres enfants." Face à cette situation inacceptable, Catherine Dolto évoque « la spirale du malheur », une triple ou une quadruple peine.

Ce n'est pas franchement un scoop, juste la confirmation de ce que l'on pressentait. La pédiatre Catherine Dolto l'appelle la "spirale du malheur". L'étude le confirme, chiffres à l'appui.



Crédits: Infographie Unicef

Selon cette étude menée avec TNS-Sofres et publiée ce mardi (19 novembre) 7% d’entre eux souffrent d'une "exclusion extrême". 

Le rapport mesure l’intégration des plus jeunes à l’école, à la maison, ainsi que dans la ville. 



On découvre que 55% ont répondu "oui" à l’affirmation "je peux être harcelé ou ennuyé par d'autres enfants ou jeunes "dans le milieu scolaire."

Les relations dans l'école peuvent être parfois pénibles d'après les enfants ", confirme Serge Paugam, sociologue coauteur de l'étude. 

Dans le même temps, un enfant sur dix estime qu'on ne respecte pas ses "droits dans (son) quartier, (sa) ville".
Au-delà d’établir la proportion d’enfants et d’adolescents en situation de pauvreté, l’analyse des résultats de la Consultation souligne le lien entre précarité et exclusion sociale. 

"Vivant dans la précarité, ils se perçoivent aussi, plus en difficulté à l’école ou dans leur famille, plus éloignés du système de soins, plus marginalisés dans leur quartier, plus en insécurité dans leur environnement proche et moins associés à la vie de la collectivité que les autres enfants." 

Unicef



"Plus un enfant est dans la précarité, plus il connaît des difficultés à s'intégrer dans l'ensemble de sa vie", observait ce matin en conférence de presse Michèle Barzach, la présidente d’Unicef France. 

"Il y a un risque de génération sacrifiée", a-t-elle ajouté.

Le sociologue Serge Paugam fait un constat qui pourrait surprendre : "Quel que soit l'âge, globalement les filles sont mieux intégrées socialement que les garçons." 

Au-delà de ces observations, l’Unicef veut lancer un message : « Le rapport de notre consultation montre la nécessité d'écouter les enfants ! Écouter les plus vulnérables », insiste Michèle Barzach.

Éducation:

J'ai déjà écrit sur ce sujet qui me choque trop. Rappelons-nous Child Poverty in Developed Coutries ou The Hard Times Generation: Children's Rights

En écoutant ces deux enfants sur la vidéo en bas, je me sens encore plus bouleversée.





La France n'est pas le seul pays européen où les enfants et les jeunes ados souffrent de précarité sociale. Un rapport constate que "Un tiers de l'Europe sera en situation de pauvreté en 2025". à lire ici.

Déjà en 2012, l'Unicef avait présenté un rapport de 30 million d'enfants, dans 35 pays dévelopés qui vivaient en pauvreté.

"As debates rage on austerity measures and social spending cuts, a new report reveals the extent of child poverty and child deprivation in the world’s advanced economies."

Unicef (Brussels, 29 May 2012)

Les enseignants dans les écoles et établissements d'enseignement font un effort particulier pour informer les enfants de leurs droits conformément à la Déclaration des Droits de l'Enfant et la Convention relative aux droits de l'enfant.

Les enseignants stimulent leurs élèves à réfléchir sur les différences entre eux et les autres et d'expliquer la notion de "droits". 

Ressources: Vidéos/films

Les mômes courage au cinéma, une séléction très intéressante de films présentée par le Figaro.fr aujourd'hui, le 20 novembre, et qu'on peut partager avec les élèves en salle de cours.


A vous de sélectionner le fim selon l'âge et le niveau d'enseignement.



L'harcèlement au collège ou lycée, est tout aussi un sujet qu'on travaille beaucoup.

Les enseignants font aussi des efforts, par des activités dans les cours, des projets scolaires, de sensibilisation près des étudiants contre le harcélement.

Discuter les problèmes d'harcèlement en classe, écouter les jeunes, demander leur intervention près d'un copain ou un ami.

Écouter leur anxieté, partager leur soufrance psychique, c'est indispensable. On peut les aider et doit alerter les parents.

Dans certaines régions, l'UNICEF organise des événements pour attirer l'attention sur les droits des enfants. 

Il peut s'agir de stimuler l'intérêt dans les médias du monde entier ou pour commencer des campagnes nationales.

Ressources Unicef:

  • Infographies;
  • Vidéos;
  • Rapport;
  • Chiffres.
À consulter ici




Comme enseignants, nous nous rendons bien compte de tous ces problèmes de précarité, exclusion, harcèlement, entre copains ou violence de la part des parents, défavorisent de plus en plus les droits des enfants et des jeunes ados, diminuent leur intelligence, ne leur permettant pas de faire des études.


"N'oublions que les enfants devenus grands rendent à la société ce qu'elle leur a donné."


Catherine Dolto, médecin et thérapeute

Un message bien fort à retenir!


G-Souto

19.11.2013
(mise à jour 20.11.2013)
Copyright © 2013G-Souto'sBlog, gsouto-digitalteacher.blogspot.com®

Licença Creative Commons
Éducation: Parole aux enfants victimes d'exclusion bG-Souto is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License.

No comments: