Sunday, May 26, 2013

Education: SOS Suicide Ados!





"Qui a dit que les jeux vidéo faisaient forcément du mal aux ados ? "

Xavier Pommerau

Bon, je parle souvent de jeux dans la classe! Les dernières pubications sur mon blog à propos de jeux: Let's talk about Nutrition Education at school: iPad game et Conférence Le Jeu Sérieux 2013.

Mais tout au long des années, vous trouverez pas mal de publications éducatives sur des jeux (faire une recherche sur le blog).

Le jeu vidéo n'est pas seulement un divertissement pour les ados, Il se révèle aussi un excellent support de remédiation cognitive. 

On l’utilise pour soigner des troubles de l’attention, pour remédier à l’acquisition de certaines aptitudes cognitives.




Par ailleurs, le jeu vidéo est un excellent support d’apprentissage et d’acquisition des notions scolaires. Il faut prendre acte du fait que l’école devient numérique. 

Elle l’est déjà parfois, mais elle le sera dans son ensemble, sans aucun doute. Le matériel existe déjà, il faut maintenant que les enseignants apprennent à s’en servir... plus souvent ! 


Dans le laboratoire Game Lab, les professeurs et les élèves essayent de mettre au point le jeu sérieux du futur. “Avec l’arrivée des médias interactifs, certaines formes d‘éducation à l’ancienne, comme les manuels scolaires, deviennent obsolètes” explique Zachary Sherin, l’un des étudiant au MIT

Voilà! Il faut apprendre en s'amusant grâce aux nouvelles technologies. Alors les jeux sont de plus en plus en vogue dans les salles de classe.

Éducation:


Cette fois-ci, je voudrais bien vous parler du jeu sérieux préventif en éducation. Un jeu sérieux qui aide à soigner des ados. 



A soigner quoi? La dépression. Les enseignants savent bien que pas mal d'élèves souffrent de dépression. On les voit tous les jours dans nos cours. Et souvent nous sommes ceux qui alèrtent les parents en observant des 'signes avant-coureurs' .  

Quelques collèges ou lycées ont malheureusement assisté incapables à des suicides d'étudiants entre leurs murs. Plusieurs suicides d'enfants ont été médiatisés ces dernières semaines. Ce n'est pas nouveau le suicide au collège ou lycée, ou même en fac. 

"Il n’existe pas de véritable augmentation du nombre de suicides chez les enfants. En revanche, nous en parlons beaucoup plus à l’occasion des faits divers dramatiques car les médias font leur travail. Désormais, le sujet est moins tabou. Il faut sans doute s’en réjouir. On ose de plus en plus parler de ces drames, se poser des questions et c’est tant mieux. "


Xavier Pommereau

Xavier Pommereau, chef de service du Pôle aquitain de l’adolescent au CHU de Bordeaux, est un expert et il a ouvert il y a vingt ans la première unité hospitalière dédiée aux ados suicidaires. 

Il travaille sur un projet innovant : un "serious game" (un jeu vidéo éducatif) pour soigner la dépression chez les ados.  

Un 'serious game' interactif 3D appelé "Clash Back" à sortir en juin 2013, destiné à être un simulateur de moments de crise à l’adolescence.  L’idée,  c’est d’ouvrir le dialogue et de faciliter l’expression verbale de la souffrance à travers un avatar et des situations que les ados vont (re)vivre et comprendre certaines de ses difficultés relationnelles. A lire l'interview ici

Veuillez aussi bien faire attention à cette présentation de Xavier Pommereau:


Crédits: Xavier Pommereau
Je vous invite aussi à la lecture de son livre "Nos Ados.com en images" (2011).



"Je les appelle les 'ados.com', parce que ce sont les enfants de la 'com’. Ils savent se mettre en valeur. Ils sont très à l’aise en apparence, branchés en permanence via leur portable ou sur Facebook. 

Le problème avec eux, c’est qu’ils ne nous parlent pas de leurs états d’âme, ils les donnent à voir. Filles et garçons fument, boivent, s’affichent de plus en plus tôt, quitte à s’exposer à tous les dangers… Si nous voulons réellement communiquer avec eux et les aider à grandir, nous devons absolument en tenir compte." À lire ici

Quelques considérations:

Tout comme Xavier Pommereau, je crois que nous devons être attentifs à ce que les jeunes nous montrent à l'école, collège ou lycée, et essayer de dialoguer avec eux, même s'ils nous résistent à la première approche. En équipe avec le psychologue (département Psychologie Éducative) on peut déveloper tout une action de prévention.

La relation enseignant / élève se fait aussi par le partage des problèmes qui portent préjudice sur le bon développement des adolescents. Le partage de leurs secrets et craintes fait partie de la réalité scolaire!

Et les jeunes nous montrent beaucoup de signes avant-coureurs! Ils les montrent davantage à l'école qu'en famille. A nous d' être vigilants.

Avec mes élèves, j'ai partagé un projet en 2005: SOS Bullying au collège dans les cours de TIC & Langues. Et on a mis en volontariat des 'élèves-aide'. C'était la 'brigade anti-bullying'. Des jeunes élèves (à partir de 13-14) qui aidaient leurs collègues, dans la cours, en groupe, ou quand ils sortaient, à faire face à des conduites d'ecart. Souvent on valorisait même des élèves qu'on savait agressifs. Et je peux vous dire qu'ils correspondaient vraiment à notre confiance.

"Les ados sont saisissants au niveau des compétences et des ressources, alors qu’on n’arrête pas de les traiter d’ignares ! Il faut pourtant miser sur leurs talents et les valoriser, ils en sont très fiers ! En agissant ainsi, on les rend acteurs de leur sortie de l’impasse."

Xavier Pommmereau

G-Souto

26.05.2013
Copyright © 2013G-Souto'sBlog, gsouto-digitalteacher.blogspot.com®

Licença Creative Commons
Education: SOS Suicide Ados by G-Souto is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License.

No comments: